Victime de la sécheresse qui touche le Département d’Ille et Vilaine* depuis l’été 2016, le niveau de la retenue de la Chèze n’a jamais été aussi bas. Cette période de sécheresse est l’une des plus sévères de ces 60 dernières années. Au droit du barrage de Saint-Thurial, le niveau d’eau relevé en ce mois d’avril 2017 était environ de 2.50 m sous la normale.

Pour faire face à cette situation exceptionnelle, des actions ont été mises en œuvre de février à avril pour remplir le barrage de la Chèze avec l’eau du Meu et avec l’eau du barrage du Canut. Ces transferts font l’objet d’un suivi permanent de la qualité des eaux brutes par Eau du Bassin Rennais afin d’éviter tout risque de dégradation du milieu naturel.

Toutefois, en l’absence des pluies efficaces de fin d’année, le niveau du barrage de la Chèze va poursuivre sa baisse. D’ici novembre, les prévisions indiquent que le stock de la retenue de la Chèze sera compris entre 3 millions et  5 millions de mètres cubes au lieu des 12 M de m3 attendus (volume max de la retenue), soit un minimum jamais atteint depuis plus de 20 ans…L’eau est précieuse, protégeons la !

*Un arrêté d’alerte sécheresse est en cours jusqu’à la fin de l’année, pour réduire autant que possible les consommations d’eau.

Un lien entre la protection de l’eau  et le pâturage ?

Un lien qui ne semble pas évident et pourtant…Parce qu’ils permettent une couverture des sols limitant le transfert de polluants vers les eaux superficielles et parce qu’ils sont économes en intrants, les systèmes agricoles  herbagers et pâturants,  participent à la protection de la qualité de l’eau. Dans le cadre du programme d’action pour la reconquête de la qualité de l’eau, la Collectivité Eau du Bassin Rennais accompagne un groupe d’exploitants agricoles du bassin versant désireux d’optimiser et de développer le pâturage. C’est dans ce cadre qu’une « journée pâturage », animée par la Chambre d’agriculture, a été organisée le  25 avril dernier à Maxent. Au programme, une matinée en salle pour  répondre aux nombreuses interrogations (quelles espèces implanter pour quel type d’exploitation? Quels avantages, quels inconvénients? Quand faire les semis?…) suivie l’après-midi, d’un tour de parcelles avec reconnaissance d’espèces prairiales, manipulation d’un herbomètre…Prochaine étape pour approfondir le sujet, la visite de la ferme expérimentale de Trévarez (Finistère) le 22 juin prochain.

Retour de la surveillance des abords des retenues.

Avec des espaces naturels exemptes d’activité humaine, le calme et la quiétude des abords des retenues de la Chèze et du Canut sont très prisés.  Ainsi chaque année au retour du soleil printanier,  pêcheurs, chasseurs, randonneurs, naturalistes  et autres visiteurs  reviennent fouler les berges des retenues. Malheureusement, cet afflux n’est pas sans impact sur cette nature fragile et chaque année compte son lot d’incivilités : baignades, feux, dépôts de déchets en tout genre (plus d’une demie tonne de détritus ramassée en 2016 !)…. Afin de mettre fin à ces incivilités, la Collectivité Eau du Bassin Rennais met en place à compter de ce printemps, de nouvelles missions de surveillance sur le site. Ce retour d’une police de l’environnement sur site a pour but de préserver les milieux naturels présents et la qualité de cette ressource en eau potable.

Pour plus de renseignements sur le programme d’action pour la reconquête de la qualité de l’eau sur le bassin versant de Chèze-canut, contactez :

Eau du Bassin Rennais au 02 23 62 27 37 protection.ressource@ebr-collectivite.fr

Plus d’informations sur www.eaudubassinrennais-collectivite.fr